FERME PAROISSIALE   EDUCATION   SCOUTS & GUIDES   SANTE   ECONOMIE
  LE VILLAGE
         
 

BESOINS POUR LA FERME
                                           ... mais pas seulement!

Il convient de finir le bâtiment pour l'élevage de poulets et de lapins, et de creuser un puits ou un forage pour alimenter la ferme en eau.

Les habitants manquent aussi cruellement d'outillage moderne : ils n'ont aucun engin mécanique pour travailler la terre et les cultures. Tout se fait à la force des bras...

La vidéo ci-contre montre l'état actuel de la ferme et de l'école :

 

 

   
         
 

Les habitants travaillent la terre uniquement à la force des bras, sans aucun engin mécanique.

Le transport est aussi un problème, parce qu'ils n'ont pas de véhicule, et doivent compter sur les paysans d'autres villages, qui ont éventuellement une vieille Peugeot 404! De plus, les chemins sont parfois très étroits, et ne permettent même pas aux voitures ou camions de passer. Un tri porteur de ce type serait le bienvenu.

Enfin, ce véhicule pourrait servir à accéder aux hameaux les plus isolés, pour transporter les malades à l'hôpital le plus proche, (situé au minimum à une demi-heure de transport motorisé). Un budget de 1500 euros est à prévoir pour ce véhicule.

Tout outillage permettant de faciliter le travail de la terre sera apprécié!

   
         
 

BESOINS EN EAU POTABLE

L'eau fait également défaut en période sèche, particulièrement pour les cultures maraîchères. Il faut construire des puits ou des forages, non seulement pour l'agriculture mais également pour le quotidien des villageois, qui font souvent plusieurs kilomètres à pied tous les jours pour aller chercher de l'eau potable!

Il faut aller chercher l'eau parfois à 80 mètres de profondeur, ce qui est un challenge...

L'association Caritas a tenté de construire à Tomassahoua un puits en creusant à 40 mètres de profondeur, mais malheureusement cela n'a pas suffi. Il aurait fallu creuser plus profond.